Pour mes 40 ans, que j’ai eus 5 jours auparavant, je me fais un grand plaisir : je pars seul à l’assaut de la cime du Gélas, le plus haut sommet des Alpes-Maritimes avec ses 3143 m.

La vue sur le Gélas depuis la Madone de Fenestre est époustouflante alors que 2 jours plus tôt (photo ci-dessous) on ne voyait rien à cause des nuages.

madone_des_fenestres1

Je bénéficierai du reste, d'une excellente journée ensoleillée et sans aucun nuage l'après-midi !
Départ depuis la b. 357 à 9h03, l’altitude étant de 1903 m. Le Gélas est bien devant moi.


dsc00531

J’atteins la b. 368 à 9h22. A cette balise se trouve l’embranchement pour soit, le Lac de Trecolpas via le Pas des Ladres, soit le Col de Fenestre via le lac du même nom et enfin, la direction pour atteindre le Gélas, sur un sentier moins bien balisé que les autres (uniquement des cairns).
A 10h31, j’arrive au bord d’un lac, ou plutôt d’une grande mare et qui semble être dénommée sur la carte sous le collet du Lac de Fenestre.

dsc00533

Je me repose de 10h34 à 10h45. En continuant ma progression je surplombe le Lac Balaour.
A 11h06, j’arrive près du Lac Mort puis, de 11h21 à 11h25, je me repose près d’une petite cascade.
J’atteins les rives du Lac Blanc à 11h30. Repos de cinq minutes à partir de midi.

dsc00545

En montant, j’aperçois d’autres randonneurs qui descendent de la Terrasse du Gélas par un autre chemin que celui que je suis en train de prendre. Je suis trop à gauche et trop haut. Il faudra que j’en tienne compte lors du retour.

Le couple Roche Risso-Cime Cabret

Risso_Cabret

J’arrive à la Terrasse, encore tout enneigée, vers 12h50.
Je me repose de 13h27 à 13h42 juste en face le Couloir Est du Gélas : je suis impressionné.

dsc00553

Je monte lentement vers  le Balcon du Gélas en faisant attention aux névés encore très présents. J’y arrive à 14h10. Je prends pas mal de photos, admire le panorama, notamment la Malédie toute proche et le Lac Long encore en partie pris sous les glaces, puis mange à partir de 14h22 et me repose jusqu’à 15h03.

dsc00555

dsc00554

J’aperçois un bouquetin qui se déplace sur le sommet.
Pour atteindre le couloir Est, je n’ai pas d’autres solutions que de longer le Balcon vers le Sud et atteindre ainsi le début du Couloir.

dsc00559

Repos de 15h26 à 15h30. Je suis quand même un peu fou, je risque de tomber.  Mais je pense à mon collègue de travail Nicolas, passionné d’escalade, et de qui j’ai retenu quelques leçons de prises.
Je suis au début du couloir à 15h47 (3045 m). Je fais très attention en montant car la roche risque de n’être pas très stable. J’ai tellement lu de commentaires sur les chutes de pierres lorsque l’on monte ce couloir, que même seul, je fais attention. Une pierre pourrait ne pas tenir correctement. Je monte du côté droit car la Cime Nord, culminante est de ce côté. Si la Cime Nord se trouve sur la crête frontière, la Cime Sud est en France.

dsc005672

Un peu avant la Selle du Gélas, (16h12), je quitte le couloir pour un dernier ressaut vers la cime que j’atteins 10 minutes plus tard. Je rencontre un bouquetin femelle et son petit : c’est bien la première fois que j’en vois !

dsc00568

dsc005701

Un corbeau (ou un chocard ?) se trouve sur la Cime Sud (3138 m).
On trouve, sur la cime culminante, une grande Croix noire élevée par le Clergé de Cuneo.

         dsc00574

Je reste au sommet jusqu’à 16h40.

Sommet

Une plaque toute récente, en hommage aux sauveteurs en montagne, a été installée sur la borne faisant office de point de sommet.

DSC00575

Je m’inquiète pour la descente : comment vais-je faire ? La montée était tellement délicate !  Je prends mon temps, énormément de temps et de précaution pour descendre ce couloir de plus de 100 m.
Mais à 17h21, je dévisse une première fois sur 5 m puis une deuxième fois sur plus de 50 m : c’est impressionnant !  Je termine ma course folle sur un rocher, mon pied gauche me fait un peu mal et je boite quelque temps. Evidemment, je suis trempé de neige !  Je mets mon polaire.

               dsc00576

Un petit arrêt de 10 minutes est nécessaire pour me remettre de mes émotions et me reposer.
A 18h00, je quitte la Terrasse en atteignant la terminaison rocheuse de la Cime Sud du Gélas. Je veux alors suivre le chemin pris par les autres randonneurs que j’avais croisés à l’aller mais mal m’en a pris car je ne retrouve pas vraiment le chemin et encore moins celui pris à l’aller. Ainsi, je perds beaucoup de temps car je me retrouve alors souvent devant des barres rocheuses qui empêchent toute progression.
A 18h23, je suis au-dessus du Lac Blanc et j’enlève mon polaire car je n’ai plus froid et la descente m’a réchauffé.  Petit arrêt de  4 mns à 18h38.  Je suis toujours, non pas perdu, car on peut voir la Madone de Fenestre en contrebas, mais quelque peu désorienté toujours à cause du chemin que je ne trouve pas. Je me heurte encore à des barres rocheuses.  Je contourne le Lac Blanc par la droite alors que j’aurai dû le contourner par la gauche.
Vers 20h10, je rencontre un troupeau de chamois (j’en ai compté 18) puis je retrouve enfin mon chemin.
J
’atteins la b. 368 à 20h45 et j’arrive à la b. 357, point de départ, à 21h00.
J'aurai donc mis 10 heures (hors temps de repos)  pour faire cette randonnée. cela s'explique, on l'a vu, par la perte de temps pour atteindre le couloir nord-est depuis le balcon et la lente progression aux terrasses à cause de la neige..

Carte IGN : 3741 OT (Vallée de la Vésubie)
Départ : 9h03
Retour : 21h00
Durée totale : 11h57
Repos total : 2h03
Durée de la marche effective : 10h00
ì = 1400 m